•  

    L'Économie Congolaise (en bref)



    Le Congo compte parmi les pays en développement.

    Son économie repose principalement sur une agriculture de subsistance et l'artisanat, ainsi que sur un secteur industriel s'appuyant largement sur les hydrocarbures. Le pétrole, dont le raffinage est réalisé à Pointe-Noire depuis 1976, a supplanté la sylviculture comme activité principale de l'économie. Il fournit 90 % des recettes de l'État, et constitue le même pourcentage des exportations.
    Au début des années 80, la forte croissance des revenus pétroliers a permis au Congo de financer des projets de développement à grande échelle, avec une croissance annuelle du PNB de 5 %, l'un des taux les plus forts d'Afrique.

    Par la suite, la chute des cours du brut a réduit de moitié le P.N.B. La dévaluation de 50 % du franc CFA, le 12 janvier 1994, a provoqué un taux record d'inflation de 61 % la même année. De façon générale la situation a été empirée entre 1992 et 1997 par des dettes lourdes gagées par les autorités d'alors sur les ressources pétrolières, dans le but de financer les guerres tribales.

    Aujourd'hui des efforts considérables sont entrepris par le nouveau régime de Sassou Nguesso dans le but de permettre au pays de retrouver pleinement la maîtrise de ses revenus pétroliers, afin de financer la reconstruction du pays et la relance de l'économie.

    Le bois représente une part importante des exportations du Congo : l'Acajou, l'Okoumé, le Limba, etc. Les autres ressources sont représentées par les gisements de gaz naturel, d'or, de plomb et de cuivre...
    Les principales cultures de subsistance sont : le manioc, la banane, le plantain, l'arachide, le maïs, l'ananas, et l'avocat, etc. La canne à sucre, le cacao et le café constituent les cultures commerciales essentielles.
    L'activité industrielle repose sur la production de biens de consommation : le ciment, tabac, textile, savon, brasserie, chaussures...

    Le pays offre par ailleurs une importante infrastructure portuaire, qui permet notamment de desservir les pays voisins tels que : le Tchad, le Gabon, le Cameroun, la République Démocratique du Congo (RDC) et le Centrafrique, avec lesquels le Congo a par ailleurs développé d'importants échanges commerciaux, dans le cadre de l'UDEAC (Union Douanière et Économique d'Afrique Centrale).

    Un secteur bancaire en plein essort


    Dans le domaine de la banque et de la finance (assurances...), l'État a décidé de se désengager progressivement du capital des établissements publics existants, en mettant en vente ses parts. Trois grandes banques vont être privatisées : l'UCB (Union Congolaise des Banques), la BIDC (Banque Internationale Du Congo) et le CRC (Crédit Rural du Congo). Les autres banques telles que la BCC (Banque Commerciale Congolaise) et la BNDC (Banque Nationale de Développement du Congo) ont été liquidées.

    De nouvelles découvertes de Pétrole


    Le groupe pétrolier français Total, par exemple, a découvert ces dernières années la présence d'un nouveau gisement de pétrole sur un champ off-shore situé à 200 km au large de Pointe-Noire. Le permis d'extraction, opéré par le pétrolier français détenteur de 40 % d'intérêt aux côtés de l'italien Agip (30 %) et de l'américain ExxonMobil qui détient lui aussi 30 %, s'étend au total sur plus 5000 kilomètres carrés, par une profondeur d'eau comprise entre 1500 et 3000 mètres. Les tests effectués sur le puit donnent un débit cumulé de 7000 barils par jour.

    Au jour d'aujourd'hui un nouveau puit de pétrole a été inauguré par le groupe Total, à Moho Bilondo, au large de Pointe-Noire.

    Les richesses du Congo, en quelques chiffres...


    Pétrole (4e producteur africain), bois, manganèse, gaz naturel, or, fer, diamant, plomb, cuivre, potasse, zinc...

    Agriculture : le manioc (tapioca) représente 90% de la production alimentaire, sucre, riz, blé, arachides, légumes divers, café, cacao...

    Exportations : 1 milliard de dollars (1995) : pétrole brut (90%), bois, sucre, café, diamants...

    Partenaires commerciaux : Italie, France, Espagne, Pays-Bas, États-Unis, Taiwan, Chine, Japon, Thaïlande... et les pays de l’UDEAC

    Importations : 60 millions de dollars (1995) : produits intermédiaires, produits manufacturés, matériaux de construction, produits agro-alimentaires, produits dérivés du pétrole...

    Monnaie : Franc CFA (Communauté Financière Africaine). Code ISO : XAF Taux de change fixe : 1 EUR (EURO) = 655,957 XAF

    Chiffres :

    PIB : 1.166,3 milliards de FCFA PIB par habitant : $ 700 Taux d'investissement : 32% du PIB Importations : 374,6 milliards de FCFA Exportations : 863,4 milliards de FCFA dont hydrocarbures : 774 milliards de FCFA

    Structure du PIB :

    Agriculture : 11%

    Industrie : 48,5%

    Services : 40,5%

    Vendredi 08 Février 2008 - 14:08

     

    Source: Congo-Site





    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique