• Le boycott des futures élections : la pire des solutions




    Le boycott des futures élections : la pire des solutions




    Les analystes politiques congolais rivalisent de mâles propos sur la conduite à tenir lors des élections législatives et présidentielles de 2007 et 2009. Dans la frénésie du doute ambiant, d’aucuns mettent en avant les paradoxes et incongruités du boycott.

    Le boycott d’une élection est une démarche libre, réfléchie, volontaire et même idéologique qui vise à imposer des rapports de force différents au pouvoir, qui peut être amené à concéder à l’opposition, un véritable droit de regard sur le déroulement des élections (recensement, découpage électoral, égalité d’accès aux médias, etc.)

    En démocratie, la simple menace d’un boycott peut déjà garantir certains résultats, car la pression sur l’opinion augmente les effets psychologiques de cet acte. Surtout si les médias jouent leur rôle dans l’amplification de sa portée. Un boycott est motivé par des insatisfactions et les mandataires y sont donc sensibles, car un éventuel renouvellement de leur mandat est tributaire de la satisfaction de certaines revendications.

    Reposant essentiellement sur la communication, le boycott y tire sa force, mais elle peut être également annihilée par les effets pervers. En règle générale, cette forme de revendication est toujours utilisée comme une arme de dernier recours ou d’intimidation. Une importante page de l’Histoire, fut écrite de l’autre côté de l’Atlantique, par le Pasteur Martin Luther King qui, dans une démarche tant iconoclaste que mémorable, appela au boycott des bus de Montgomery en 1955 pour obtenir la fin de la discrimination raciale. Cet acte n’a pas mis un terme à la fin de la discrimination raciale, mais le peuple américain prit de plus en plus conscience de ce phénomène : s’ensuivirent des lois révolutionnaires sur la discrimination positive par exemple.

    Toutefois, les différents succès du boycott à travers le monde doivent être nuancés, surtout quand ils servent de références dans l’appréciation de la situation congolaise, rendue complexe par l’enchevêtrement des intérêts pétrolo-maçonniques et ceux des mafias équatoriales.

    Quels sont les enjeux alors ? Boycotter les futures élections congolaises parce qu’elles seraient perdues d’avance par l’opposition, les dés seraient pipés. Quel aveu d’impuissance pour un peuple qui entend retrouver sa place de choix dans le concert des nations !

    A mon humble avis, l’opposition congolaise n’a aucun intérêt à opter pour la politique de la chaise vide synonyme de résignation et un acte qui fait figure de riche. Cette attitude, comme je venais de l’indiquer tantôt ne porte ses fruits que dans une vraie démocratie, avec institutions efficaces et alternance politique inévitable.

    Je vais vous dire pourquoi le boycott, bouée d’air inespérée par les officines de Mpila, serait la plus mauvaise des solutions pour le peuple congolais. 

    Sassou est actuellement Président de l’Union Africaine, faute de candidats, il a des chances d’être réélu, c’est un poste budgétivore qui n’intéresse pas grand monde, mais stratégique pour le lobbying et le prestige. Il est devenu un élément important dans le dispositif Françafrique, il a donc le soutien de Chirac et demain celui de Sarkozy ou de Royal. Ne vous leurrez pas : pour la France, seule l’intensité de l’allégeance des françafricains compte, un hypothétique attachement aux valeurs démocratiques, est légué au second plan. Le natif d’Edou est désormais multi milliardaire, sa fille est l’épouse du Doyen de la Françafrique, et comme il s’en glorifie toujours, il garantit les intérêts français au détriment des intérêts congolais.

    Dans l’hypothèse où la tactique de la chaise vide représentait le seul projet d’alternance pour l’opposition, il serait illusoire de s’attendre à une unanimité, car, en dehors des quelques rares députés qui sont à l’abri du besoin, l’opposition dans son ensemble a été affamée à dessein. Sassou trouvera donc aisément quelques faire valoir censés représenter l’Opposition, qu’il saura bâillonner par la concussion et par la corruption. Et comme Milongo en 2002, ils se retireront sans honte de la course, pour laisser le boulevard à leur maître. Un hold-up réussi derechef !

    L’opposition criera à qui voudra l’entendre que les élections auraient été truquées, qu’une fois de plus sa victoire lui a été volée. La communauté internationale, représentée par qui on sait, entérinera comme toujours les résultats de ces élections, et il ne nous restera plus que les yeux pour pleurer. Pour ceux qui nous avaient tympanisés sur les vertus du boycott, il faudra s’attendre à deux réactions : pendant que certains députés légitimeront un pouvoir illégal en participant aux séances à l’assemblée, bien que dans l’impossibilité de s’exprimer librement, d’autres rejoindront sans états d’âmes, l’oyocratie pour continuer l’œuvre de destruction du pays. Pendant ce temps, le peuple congolais rempilera encore pour 7 ans de misère et de promotion de médiocrité.

    Devant la question « Quelle est la solution pour le peuple congolais ? ». Je suis tenté de recourir à Démosthène : « Il y a des gens, disait-il, qui croient confondre celui qui monte à la tribune en lui demandant : que faut-il donc faire ? A ceux-là, je donnerai la réponse selon moi la plus équitable et la plus vraie : ne pas faire ce que vous faites actuellement ».

    Un peuple incapable de relever les grands défis est condamné à l’esclavage, et subira de façon permanente, une grande l’humiliation infligée par des dirigeants véreux. En dehors de ses droits élémentaires de vivre, de se soigner, de se nourrir, confisqués par un groupe d’individus sans scrupules, il sera dans l’obligation d’accepter que les mécanismes de la démocratie soient pervertis et manipulés pour servir en toute impunité comme paravent grossier à un État policier. Le peuple doit donc tout mettre en œuvre pour tordre le cou à la fatalité que Sassou veut imposer afin d’organiser les conditions d’une véritable alternance politique.

    La chute du mur de Berlin en 1989, la Conférence de la Baule en 1990 et quelques effervescences internes menées tambour battant par l’ex-tonitruant Bokamba Yangouma et l’ex-agitateur Kolelas, avaient contraint Sassou à lâcher du lest en acceptant la tenue de la Conférence Nationale Souveraine. Une certitude : ce n’était ni un attachement soudain aux valeurs démocratiques, ni un hypothétique amour pour son pays qui auraient poussé Sassou à ce compromis. La contrainte, la pression, le fait accompli, la peur d’être lâché par ses mentors, sont les principaux axes à explorer pour faire triompher le droit sur la force.

     

    « L’homme des masses » est en train de faire le deuil d’une refondation du PCT par le biais duquel il espérait entériner son OPA sur l’UPADS et le MCDDI, et se « taper » un électorat inespéré, pour enfin porter les habits neufs d’un vrai démocrate. Par ailleurs, son incapacité à donner du bonheur à son peuple ne fait plus de doute. Bref, il a lamentablement échoué sur tous les plans. Il ne lui reste plus qu’à s’agripper comme un « muntudia » à ce pouvoir. Il ne donnera jamais au peuple congolais l’arme avec laquelle on va se débarrasser de lui. Cette arme, c’est au peuple congolais de l’inventer. Dussions-nous rappeler que toutes les fois qu’il en a eu l’occasion, il a toujours pris un malin plaisir à massacrer son propre peuple pour le pouvoir ?

    Je propose d’inventer une alternative au boycott :

    • Quel que soit le prix à payer, le peuple congolais doit prendre ses responsabilités devant l’histoire, et contraindre Sassou à mettre en place une Commission électorale Nationale Indépendante. Ce qui suppose une implication de l’opposition dans la confection des listes électorales, dans la surveillance du recensement pré électoral, et à peser de tout son poids dans le redécoupage électoral et non se contenter des tripatouillages iboviens.

    • Nul ne peut résister à la fureur d’une rue déchaînée, résolument décidée à reprendre ses droits, pour peu que cette action salutaire soit canalisée par des patriotes, ne mettant pas en avant leurs intérêts bassement égoïstes.

    • Toutes les forces vives du pays, sans exclusive, doivent s’unir pour conduire et préparer une alternance politique. L’économie congolaise est déjà dans un état apocalyptique, le pouvoir autiste ne s’en émeut pas. Ainsi, les opérations de type « ville morte » n’ont aucun effet sur eux. Il faut taper là où çà fait mal. Par des actions de grande envergure, montrer à cette barbarie, combien de fois le peuple en avait marre et voudrait remettre son mandat confisqué illégalement, à d’autres personnes dignes de confiance.

    • Un rejet de la passivité et du fatalisme pour s’opposer à cet énième viol des droits et libertés des congolais. L’opposition doit exiger la création des radios libres, ce que Sassou chef de l’opposition en 1996 avait obtenu sans peine. Créer un lobby puissant animé par la diaspora, qui fera pression sur les mentors de Sassou à l’étranger, en appuyant notamment l’action de Makosso et Mounzeo. Le peuple congolais, qui a relevé tant de défis dans le passé a aussi droit au bonheur et au respect.

    • Que ceux qui n’ont pas les moyens de venir se faire soigner à la Pitié-Salpetrière (Hôpital parisien), aillent déposer leurs ordonnances devant le Palais de Mpila.

    Le credo françafricain consiste à nous imposer leur pantin qui a brillé par sa capacité à distribuer la misère massive. Or, tout peuple aspire à vivre en paix, en choisissant librement ses dirigeants par des élections libres et transparentes, gage d’une bonne gestion des richesses nationales. En toute hypothèse, ces élections constitueront un tournant décisif qui décidera de la pérennité de la dictature actuelle ou du retour de la démocratie dans notre pays. L’apport du peuple congolais, par l’entremise d’une partie de son élite patriotique, est plus que jamais appelé à être décisif.

    Djess dia Mougouansi

    Cet article a été publié sur les sites suivants:

    Le Moustique

    http://www.congo-internet.com/xnews/index.php?val=121_le+boycott+des+futures+eacutelections+pire+des+solutions

    Mwindapress

     http://www.mwinda.org/article/djess2.html <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

     Congoplus
     
     
     

  • Commentaires

    1
    djes
    Jeudi 12 Avril 2007 à 22:04
    cherie vendredi 8 décembre 2006, 01:03
    "Quel que soit le prix à payer, le peuple congolais doit prendre ses responsabilités devant l’histoire, et contraindre Sassou à mettre en place une Commission électorale Nationale Indépendante (ou une démission du dictateur)... Nul ne peut résister à la fureur d’une rue déchaînée." Fin de citation... Et voila pour résumé l' article de Djess et tout ce qu' il faut faire pour le faire partir.

    Miadika Bounsana vendredi 8 décembre 2006, 02:39
    Oui, tout est dit. Et je conseille à tous mes compatriotes, comme pour porter de l'eau au moulin de Djess, de relire le papier "N'ayez pas peur" d'Erutam Kimbembe, paru, il y a quelques mois sur ce site.
    Merci Djess.

    le démocrate vendredi 8 décembre 2006, 03:13
    Au fait,j'ai du mal à comprendre le bien fondé de certains articles ici.Reclamez-vous une prospérité économique pour le congo ou bien vous voulez seulement qu'on change de président tous les jours comme on change de vetêments?La prospérité ne depend pas uniquement de la démocratie.Vous n'avez qu'à voir le cas de la chine qui n'a fait que libéraliser son économie,fermons les yeux sur les histoires d'élections ou quoi là.Les resultats sont là,la chine sera d'ici quelques années la 1ere puissance économique du monde.En plus,nous les noirs ne sommes pas faits pour la démocratie.Je le dis car,les discussions ou les échanges de mots entre nous se terminent toujours par la bagarre.Si entre nous internautes ici,avec tout ce qu'on se dit ici,on pouvait se voir,je crois qu'il y aurait des bléssés tous les jours.De grâce,on se contredit à distance.Vous n'avez pas remarqué que qd Sassou est là,il y a toujours la paix?C'est parce que ce dernier n'autorise pas les débats contradictoires sur les médias d'État.À bien voir,il n'y a pas la démocratie au congo d'aujourd'hui.Mais,le tribalisme aidant,on fait parfois semblant de fermer les yeux.

    le démocrate vendredi 8 décembre 2006, 03:20
    Il y a le TRIBALISME POSITIF et le TRIBALISME NÉGATIF.Le 1er,c'est celui que font les mbochis aujourd'hui.Ils defendent Sassou pour éviter qu'il ne parte du pouvoir,au risque de se faire bombarder par un éventuel tribal du genre Lissouba qui pourrait venir aux affaires.Donc,c'est une tactique simplement défensive,et donc moins meurtrière car ils ne provoquent personne,mais ils se defandent uniquement.Le 2eme,c'est le tribalisme du genre que font nos FRERES NIBOLEK sur ce site à travers deux extrémistes dont je prefere taire le nom pour éviter des problèmes,ils se reconnaitront qd même.
    Vive le congo!

    Gervais Mboumba vendredi 8 décembre 2006, 04:40

    De quelles élections parle ce monsieur? Mais vraiment ! Pour ceux qui n'ont pas été aux affaires de 1992 et 1997 se sentent heureux et orageux ,en parlant des élections. Le congo n'est pas un pays,c'est un État des bandits qui s'arrogent le droit d'être dirigeants,en ayant devant eux des véritables idiots qui acclament.
    Il y'a deux types d'idots au congo.
    1-les idiots libres,chantant la gloire du messie qui est au pouvoir, moyennants leurs épouses pour des postes ministeriels et nomminations dans les ambassades et directions des services publiques ou para-publiques.
    2-les idiots etniques qui acclamment sans rien ,mais satisfaits psychologiquement ,même sous la gloire de la misère qui sevit dans la famille,en habitant des taudis où l'odeur des toilettes réfoule les premiers visiteurs qui s'approchent gentiments et fraternellement deslieux mal sains.Surtout à Brazzaville.
    De qules élections parle-t-on au congo Brazzaville? Quand des voleurs au Kouilou habillés en malheureux,jouant aux victimes pour le pétrole,alors que c'est une région qui gagne 10 fois plus que d'autres à cause des liens de cuissage,qu'il y'a soutien véritable des originaires du Kouilou au dictateur de Mpila.
    vive la démocratie! vive leww congo!

    Gervais Mboumba vendredi 8 décembre 2006, 04:53
    Où est passé ngollo Damas ?
    Celui -là même qui vociferait à la conference nationale souveraine :« qu'aucun chef d'État ne sortira de cette salle».
    Mais qu'est-ce qu'il attend pour devenir président de la république? Et ce cet individu qui fait miroiter les congolais qu'il serait leader de parti de quelques baladeaux, n'a aucune gène de se cacher à l'opposition.
    Et si l'on demandait à ce monsieur ce qu'il aurait fait de Massamba -Débat:il sera incapable de parler.bref......
    de quelle élections parle-t-on au congo brazzaville,quand des magistrats, des enseignants et des intellectuels ethniques de la trempe de Tati Douta alias Loutard sont des excellents intellectuels la tête en bas ,les pieds en l'air ne disent mot sur l'avenir et le devenir du congo.Homme de lettre de la pire espèce ,alors qu'ailleurs,ils seraient de bons éclairés afin de guider les congolais à travers leurs idées.
    De quelles élections parlent-on au congo quand l'armée dont les généraux payés par Elf pour le compte du soutien de sassou: fêtent le nombre de milliards et de villas construites en France.je ne vois pas ce que les gens peuvent faire.
    vivie la démocratie ! vive le congo!

    Natacha vendredi 8 décembre 2006, 06:41
    Le démoncrachesonvenin dit "vous voulez qu'on change de président tous les jours comme on change de vêtements?"
    Zala ata na mwa soni mon frère...
    Peux-tu nous dire depuis quand Dengues est au pouvoir et combien de quinquenats ou septenats a-t-il englouti dans l'Alima?

    boualayayi mambou vendredi 8 décembre 2006, 06:42
    Le demacrate

    de grace ne viens pas sur ce site pour divertir les congolais. Je n'interviens pas sur ce site, mais là trop c'est trop. Va te masturber sur le site de ton chef, si vraiment tu veux faire de la probangande pour lui.Si tu vois la souffrance de ce peuple alors degage de ce site. Un conseil gratuit

    boualayayi mambou vendredi 8 décembre 2006, 06:44
    lire "le Démocrate "

    Natacha vendredi 8 décembre 2006, 07:27
    A mon frère Gervais Boum-boum,
    Djess dit que "Le boycott des élections est la pire des solutions" et il démontre pourquoi.Et toi,que dis-tu?Que proposes-tu? De grâce,
    ne tends pas le bâton aux "idiots" car ils n'attendent que ça pour te massacrer. Un petit conseil,oublie un peu les Ngollo,Bokamba,
    Mokoko,Milongo et autres dinausores de l'espèce Bekolelasinus.
    Ces vieux herbivores sont moins dangereux que les vampires carnivores de la race de Jean-Dominique,Paul,Willy et Hugues.

    Natacha vendredi 8 décembre 2006, 08:08
    Avant d'accompagner les enfants à l'école,j'aimerais expliquer à Demoncrachevenin ce que j'entends par TRIBALISME POSITIF.
    Exemple fictif:
    On construit une clinique nationale à Oyo pour ne plus se faire charcuter en france,une clinique où le directeur serait mbochi,le corps soignant s'exprimerait en mbochi mais les patients seraient originaires des 4 coins du congo et se soigneraient aux frais de Elf c'est à dire gratuitement. Suis-je claire???Sinon je reviens!

    Nico vendredi 8 décembre 2006, 08:40
    Natacha! le tribalisme négatif c'est quand des types prennent le pouvoir de 92 à 97, s'en mettent plein les fouilles et st incapables de constuire ne fut ce qu'une paillote comme aérogare ds leur fief...

    Le tribalisme négatif a été pratiqué par les inventeurs de l'horrible concept de "pays " ou d'espace utile", sous entendu leur fief...

    Il a fallu attendre celui qui est qualifié ici de "tribaliste négatif" pr que Dolisie soit dotée d'une aérogare digne de son rang, et que des plans CONCRETS pr la construction d'une route Brazza-Pte Noire existent...

    Richard vendredi 8 décembre 2006, 09:30
    cher Djess votre article est bien ecrit. je dois par contre dire que vous avez beaucoup discuté les deux choix boycott ou participation aux elections. La troisieme option que vous avez abordée vers la fin et qui est l'unique solution pour le Congo a savoir chasser Sassou du pouvoir par un soulevement populaire devrait prendre plus de temps dans nos discussions. Quand on a un chef d'etat qui depense des milliards pour des tonnes de marbre dediées aux restes d' un colon et que la population n'a meme pas d'eau a boire et manque de tout. Il y a de quoi se poser des questions sur sa santé mentale. Dans ces conditions comment penser que les congolais devraient attendre encore 2 ans pour changer leur situation? Le Congo est dans la situation d'une epouse dont le mari bousille toute la paie dans l'alcool et les jeux d'argent (poker et autres) alors que les enfants meurent de faim. Apres avoir tout essayé mais en vain pour changer son mari, une seulle idée lui trotine la tete c'est de quitter cet homme. Sassou c'est le pere de famille qui joue au poker tout le temps alors que les enfants n'ont rien a manger.

    Richard vendredi 8 décembre 2006, 09:48
    Arretez avec cette stupidité de tribalisme positif. En socilologie politique le tribalisme est cette forme d'organisation sociétale basée sur une seule tribu en excluant toutes les autres comme c'est le cas en ce moment au pays ou la quasi totalité des cadres de la SNPC sont de la meme tribu y compris les incompetents, meme situation dans l'armée. Comment une forme d'exclusion serait-elle positive? Mais il faut tout de suite dire que ce n'est pas l'ensemble de la tribu qui profite et lorsqu'il y a coupure d'eau ou d'electricité la majorité des mbochis sont dans la meme situation que le reste de la population. Le fameux tribalisme profite a une poignée d'individus qui sont prets a nous inventer des concepts bidon pour justifier l'horreur de leur maitre Sassou l'un des dictateurs les plus stupides de cette terre. Meme son gendre Bongo qui n'est pas une lumiere ne fait pas autant de betises. Il arrive meme qu'il decrete l'electricité gratuite pour toute la population alors que l'autre monsieur trouve seulement le temps de decaper sa peau. Pendant l'operation il popuvait pas le faire et il est sorti avec le visage multicolore.

    Eloge vendredi 8 décembre 2006, 10:23
    Soyons raisonnable, il n'existe nulle part de l'absinthe sucré.
    Comme l'absinthe, le tribalisme est toujours amer un point c'est tout. Vouloir trouver du positif dans le tribalisme c'est être tribaliste. Y decouvrir du négatif c'est être ignorant car le mot s'explique seul.

    A Bouala Yayi Mambou et Natacha

    Laisser notre frère Ledemocrate la liberté de s'exprimer car la vie c'est la lutte de contraires. Certes, qu'il vient ici avec des idées d'un digne partisan de la doxa; bien au contraire c'est par ses idées et propos que probablement sera mésuré le dégré d'imbecilité qui semble tenir le destin de la nation.
    Plutôt s'il y a des gens qui peuvent l'aider à surmonter ses lacunes, c'est aussi rendre service à la nation.

    Pour des grands maux, il faut des grands remèdes. Les points soulignés par Djess sont très sensibles et demandent encore beaucoup de reflexion car le changement du Congo ce n'est pas seulement les élections. Mais enfin par élection on peut déjà entendre changement.

    Eloge Malonga

    un habitant de Bacongo vendredi 8 décembre 2006, 10:33
    Démocrate est complètement fou mais il faut reconnaître que parfois il a des idées qui font réfléchir. pour résumer: Houphouët-Boigny était tribal (seuls les Baoulés-Agnis occupaient les postes), mais un tribalisme positif car il a developpé son pays. Par contre Mobutu aussi était tribal (seuls les Bangalas commandent...) mais un tribalisme négatif, car il a détruit et retardé son pays avec une rage incroyable, cela c\'est un tribalisme négatif car funeste. D\'où, Jupiter et sa bande étant des bangalas, ne sont t-ils pas entrain de reproduire comme des bacteries les méfaits de leurs semblables de l\'autre rive ici dans notre pays?? pourquoi ne cherchent t-ils pas à se démarquer, à changer de mode de gestion de notre si riche pays?

    un habitant de Bacongo vendredi 8 décembre 2006, 10:49
    Ce qui est vrai, le boycott est la pire des solutions car cela s'apparente à un abandon du peuple au moment où il veut s'exprimer enfin. Ne faisons pas comme l'imprévisible tshisékédi de la RDC qui a camouflé sa peur de la déconfiture électorale en boycott. dans quel pays d'Afrique noire le boycott électoral a t-il déja marché??? et puis, est-on bien placé de traiter un pouvoir de tricheur aucour des élections qu'on a "fui" volontairement? Maître Malonga a désservi la manifestation de la vérité aucour du procès du Beach après son boycott. car, facilement les autres avocats se sont retrouvés sans soutient de poids dans la suite du procès, Malonga ayant privé les congolais des témoignages et des preuves les plus irréfutables.

    U'NTOT' U'NZAMBI vendredi 8 décembre 2006, 11:32
    A mon frère MBOUMBA Gervais de DIVENIE. Mâ ranboué!

    Vous dites, en parlant des éléctions:"Quand des voleurs au Kouilou habillés en malheureux jouant aux victimes pour le pétrole, alors que c'est une région qui gagne 10 fois plus que d'autres à cause des liens de cuissage, qu'il y a soutien véritable des originaires du Kouilou au dictateur de Mpila." Avez-vous des preuves de vos allégations mensongères?
    Comment pouvez-vous mettre tous les réssortissants du Kouilou dans le même panier, alors que, nombreux fils de cette région sont avec vous, dans votre "NEBULEUSE UPADS"?
    Je crains qu'avec les comédiens de votre accabit, toujours entrain de tenir des raisonnements tarabiscotés, que le Congo ne sort pas de l'état d'envoûtement, que certains de ses fils comme LISSOUBA, THYSTERE, SASSOU, KOLELAS, MOUNGOUGA, MBERI, NGOUELONDELE, ET AUTRES, l'on plongé.

    Claude LOEMBET U'NTOT'-U'NZAMBI


    Suite...........................................

    U'NTOT' U'NZAMBI vendredi 8 décembre 2006, 11:40
    Suite et fin. A mon frère MBOUMBA Gervais de DIVENIE.

    Dans votre verbiage habituel, votre accent est toujours mis sur les réssortissants du Kouilou, du Pool, et de l'ensemble de nos frères du Nord, que cherchez-vous réellement? Ce qui me pousse à affirmer, que c'est pas vous qui parlez, mais c'est la fibre tribale qui est en vous.

    QUE DIEU NOUS EPARGNE DES TRIBALISTES, POUR QUE VIVE L'UNITE DANS LA DIVERSITE DES ENFANTS DE NOTRE RICHE ET BEAU CONGO.


    Claude LOEMBET U'NTOT'-U'NZAMBI



    vivienz vendredi 8 décembre 2006, 11:45
    A U'NTOT' U'NZAMBI!

    Ah mouah, lembu ku bunge takuaku ya tim'bali ba tioti.

    Mu ntondi bene.

    aimejules vendredi 8 décembre 2006, 11:50
    mr djess.
    j'exhorte pleinement l'opposition congolaise au boycott.une election coute cher.elle a un cout logistique( vehicules, imprimes...), financier et diplomatique.il faut d'importants moyens financiers pour tenir une campagne electorale.il faut egalement des ressources humaines hautement qualifiees:statisticiens,informaticiens, logisticiens...charles de secondat disait "je suis tue par le trop grand nombre de medecins".trop de medecins traitant donnent un avis divergent sur une maladie.l'un y verra du palu, un autre autre chose.la communication dans un tel cas de figure manque de saveur. trop de candidats mr a l'election presidentielle lui otent une partie de sa saveur republicaine . autant mieux dissuader les candidatures fantaisistes ou les inviter a la resignation. les partis qui n'ont pas de moyens financiers consequents sont invites a surseoir leurs ambitions presidentielles sur une echelle temporelle de 15 ans.le boycott est un acte de courage et de sincerite politiques vis a vis de soi.

    aimejules vendredi 8 décembre 2006, 12:03
    outre le boycott qui contrairement aux apparences allege en fait la charge de travail du ministere de l'interieur, le peuple a t il besoin d'une election presidentelle ou municipale.actuellement l'union europeenne est entrain de mener une reflexion sur le bien fonde des elections presidentielles en afrique. c'est elle qui reçoit tous les 5 ans et ce pour chaque pays, des demandes de financement de la logistique electorale. je trouve qu'elle commence a etre excedee par ces demandes reccurrentes. le congo d'aujourdhui n'a pas besoin d'elections.c'est un constat general.autant mieux consacre cet argent a autres choses.il ya des urgences sociales et universitaires plus importantes qu'une rotation a la tete de l'etat ou de la mairie centrale.

    bruno vendredi 8 décembre 2006, 12:43
    De grâce !... Nous ne sommes pas l'opposition... Nous sommes la majorité qui voulons des changements radicaux.

    U'NTOT' U'NZAMBI vendredi 8 décembre 2006, 12:59
    VIVIENZ!

    Muamuané ya sing, tchivoundi kuadi ku kéli.



    GODEFROY vendredi 8 décembre 2006, 13:16
    AIMEJULES, pour commencer, je tiens à ré préciser que même le Général Mankoubou en 2002 n'avait pas en réalité besoin d'argent pour battre sassou. Les campagnes électorales n'ont de réel impact dans la structuration des orientations de vote que les candidat bénéficient d'une audience de base à peu près semblable. Alors, les campagnes aident les clients éventuels à mieux s'équiper en informations, en se familiarisant avec un parti. Sassou en revanche n'est pas un nouveau dans notre univers national. Son ancienneté est plus un handicap qu'une ressource politique puisqu'elle traduit tout simplement sa longévité dans la destruction de notre pays. Sassou, à ce titre, ne peut se prévaloir d'une expérience aux affaires comme ressource, car elle lui dessert plus que ne lui rapporte des gains sur la côte de popularité. Finalement, le PCT ne fait campagne que pour mieux faire passer la violence de la mascarade qui s'ensuit au lendemain des votes qui, visiblement, ne sont qu'une formalité de légitimitation, mais sans impact sur un choix décidé à l'avance. Les campagnes, chez vous, cache ce que vous entrevoyez après les urnes: l'imposition du chef par les armes.

    DIBOKO vendredi 8 décembre 2006, 13:22
    boualayayi mambou, je crois que tu as raison de l'appeler DEMACRATE car on réalité on devait tous l'appeler ainsi.

    Bon courage DEMACRATE, continue de cultiver ton inculture sur Mwinda, tôt ou tard la réalité te rattrapera et avec elle: ton inculture fictive.

    Gervais Mboumba vendredi 8 décembre 2006, 13:29

    Claude Loembet

    Non ! ce que je dis n'est point un verbiage ,une verbosité encore moins une verbomanie.
    Oui ! j'ai des preuves en béton.
    Je te les débalerai à temps opportun.
    je te citerai des noms bien connues des originaires du Kouilou à qui l'on donne de l'argent pour faire un travail de «boucler vos gueules :voici l'argent.»
    je t'attends au rendez-vous.
    Oui ,je suis prêts à devoiler toute ma gibécière.
    Il y'a même les noms de ceux qui chantaient au lycée Victor Augagneur pendant la grêve de 1965:Tuez,tuez,tuez le fils du peuple !!!!!!!
    vive la démocratie! vive le congo!

    le démocrate vendredi 8 décembre 2006, 15:08
    N'avez-vous jamais entendu parlé de discrimination positive?Et qu'est ce qui vous dérange si l'on parle de tribalisme positif.Le sud du pays est de loin trop peuplé que le nord,donc il faut se battre pour améliorer les conditions de vie des nordistes,les mettre à des postes stratégiques de responsabilité pour qu'ils vivent longtemps et qu'ils pompent bcp d'enfants.Cette politique ferra que le nord et le sud soient égaux démographiquement.Ce n'est qu'à ce moment là qu'on parlera de démocratie au congo.Sinon,nous serons tjrs derrière un seul homme.À sa mort,un membre de ce clan devra lui succéder.
    Vive le congo!

    le démocrate vendredi 8 décembre 2006, 15:40
    J'ai,ces derniers jours,décidé de rabaisser un peu le niveau de mon français pour expliquer les choses terre à terre pour mieux me faire comprendre chez certains ici.
    Pour ainsi dire,est ce qu'on a attendu de midi à 14h pour confirmer mes propos qui disent que nous les noirs,nos COEURS SONT TROP COURTS;ç-a-d qu'on ne supporte pas la critique.Donc la démocratie est incompatible à nos moeurs.Si NATA CHAT,BOUALAYI MAMBOU et autres m'ont seulement insulté,c'est parce qu'on est à distance,et ils ne savent pas où me trouver.S'ils avaient les armes,croyez-vous que ces sieurs ne les auraient pas utilisé contre moi tout simplement parce que je ne pense pas comme eux?Voila pourquoi je dis et je le repete,évitons des histoires de démocratie ou quoi là pour l'instant chez nous.Par contre,libéralisons l'économie à l'exemple de la chine.Et ce n'est que qd les gens auront bcp d'argent qu'ils pourront peut-être supporté la contradiction.C'est clair?

    le démocrate vendredi 8 décembre 2006, 16:03
    Lire:pourront peut-être SUPPORTER

    aimejules vendredi 8 décembre 2006, 16:05
    qu'est ce qu'un changement radical.le developpement n'est limite dans le temps.il a un caractere cumulatif.en ce sens que tel chef d'etat vient pour moderniser un aeroport, tel autre viendra pour activer tel autre maillon d'une chaine de transport. les changement radicaux ne sont visibles qu'a une tres longue echelle temporelle.sassou avait pose les jalons d'un developpement harmonieux de ce pays.quelqu'un etait passe par la et en 5 ans il l'avait ( ce congo) rendu hideux et meconnaissable.sassou est revenu pour moderniser ce pays et on dirait que ça marche.certes que c'est penible et irritant que de refaire des choses deja faites comme l'hotel mbamou, la tour elf... les changements radicaux sont la mr.qui aurait cru qu'un congolais utiliserait des passerelles telescopiques pour se rendre en france? qui aurait cru que les stades seraient equipes en pelouses synthetiques?maintenant s'il ya deja quelqu'un qui presente des aptitudes a developper le congo, pourquoi creer des doublons en elisant des gens qui viendront faire les memes choses?ce serait une perte de temps et d'argent.

    aimejules vendredi 8 décembre 2006, 16:05
    qu'est ce qu'un changement radical.le developpement n'est limite dans le temps.il a un caractere cumulatif.en ce sens que tel chef d'etat vient pour moderniser un aeroport, tel autre viendra pour activer tel autre maillon d'une chaine de transport. les changement radicaux ne sont visibles qu'a une tres longue echelle temporelle.sassou avait pose les jalons d'un developpement harmonieux de ce pays.quelqu'un etait passe par la et en 5 ans il l'avait ( ce congo) rendu hideux et meconnaissable.sassou est revenu pour moderniser ce pays et on dirait que ça marche.certes que c'est penible et irritant que de refaire des choses deja faites comme l'hotel mbamou, la tour elf... les changements radicaux sont la mr.qui aurait cru qu'un congolais utiliserait des passerelles telescopiques pour se rendre en france? qui aurait cru que les stades seraient equipes en pelouses synthetiques?maintenant s'il ya deja quelqu'un qui presente des aptitudes a developper le congo, pourquoi creer des doublons en elisant des gens qui viendront faire les memes choses?ce serait une perte de temps et d'argent.

    aimejules vendredi 8 décembre 2006, 16:23
    mr djess
    beaucoup sont entres en politique dans le seul but de vouloir moderniser l'aeroport de pointe noire.il a ete modernise.leur presence en politique n'est donc plus justifiee. d'autres ont eu a brandir l'argument de la paix , de la reconciliation et de la rehabiliation de brazzaville. brazzaville a renoue avec la diplomatie africaine et internationale.les congolais ont d'une maniere generale range leurs sabres.la paix y est depuis. la presence de telles personnes en politique n'est egalement plus justifiee.sinon ce serait comme voir un refugie politique français inscrit au hcr.c'est absurde.la societe française est completement democratisee.les droits y sont reconnnus.le congo se modernise, il avance, la presence de certaines personnes n'est plus justifiee en milieu politique a moins de soutenir moralement et meme de maniere effective sassou nguesso.ceux qui se retirent ont pleinement raison.c'est un acte de patriotisme que de faire confiance a celui qui est en poste.le boycott ne peut donc etre que naturel.

    Jean Okanga-Itoua vendredi 8 décembre 2006, 16:55
    Dans les systèmes comme les nôtres le boycott est un cadeau à la dictature, à l’oppression et à la médiocrité. Ne nous berçons pas d’illusions. Nous ne sommes pas en démocratie. En démocratie lorsqu’il ya boycott, tout est remis en question. Mais en dictature lorsqu’il ya boycott, le régime se félicite. Il faut continuer à sensibiliser les populations. Il faut encourager les citoyens à participer activement à la vie politique. Et, vous allez voir l’effet que cela va donner. Mon ami Djess nous avons lu avec attention ton article, il a un sens. Il faut que Sassou parte, il a déjà accompli sa mission et le peuple n’en veut plus.
    Jean Okanga-Itoua Chapel Hill (USA)


    hennerick vendredi 8 décembre 2006, 17:39
    pas de tempds pour réagir,une lecture rapide me fait vomir les imbécilités de Boum Boum dit le fou gueri qui toujours par ces même mensonges tribaux ne cessent d'invester ce site. à mon avis il serait mieux qu'on vous enferme dans une salle avec démocrate, nico, aimejules afin que vous vous embarquez vers vos leaders charismatiques ,sassou pour les uns et lissouba pour Boum Boum.
    respecte les vilis comme on vous l'a dit par l'autre car à mon avis les pounou se sentent bien à pointe-noire qu'à dolisie ou je ne sais pas encore,un peu de respect s'il vous plait.
    certes il y'a des gens du kouilou qui bouffent avec sassou mais viens à pointe-noire tu verras comment les vilis sont aussi pauvre et malheureux comme tous les congolais, mbochi,lari, soundi,kamba,téké et autres.
    si vous avez des comptes à rendre avec des personnalité comme sassou et sa bande, laissez les mbochis, les laris ,les vilis, les mbembés, les sanguis tranquillent.faites la guerre à sassou qui a retiré le pouvoir à lissouba par la force.
    à brazzaville , ce n'est pas que les mbochis qui bouffent avec sassou,il y' a son ami de longue date ,le frère de Boum Boum ,Boussoukou Mboumba et les autres. voyez bien les similitudes des noms.

    BALA BA YAYA vendredi 8 décembre 2006, 18:42
    JE NE VOUDRAIS PAS SPÉCIALEMENT M'ADRESSER À CE JEUNE FRÈRE, MONSIEUR DJESS, JE VOUDRAIS TOUT DE MÊME QU'IL ME LISE POUR COMPRENDRE RÉELLEMENT, MON PROPOS.
    LE BOYCOTT DES ÉLECTIONS, LA PIRE DES SOLUTIONS! NON, MON CHER FRÈRE, NON. COMMENT VOULEZ-VOUS PARTICIPER À DES ÉLECTIONS AVEC UNE LOI FONDAMENTALE QUI VOUS A EMPRISONNÉ DEPUIS SON IMPOSITION EN 2002, COMMENT? UN COMMISSION INDÉPENDANTE, MON OEIL, PENSEZ-VOUS QUE MONSIEUR SASSOU VOUS LA DONNERA! JAMAIS, JAMAIS AU GRAND JAMAIS CAR, IL LE SAIT MIEUX QUE QUICONQUE QU'AVEC UNE COMMISSION INDÉPENDANTE DU STYLE DU CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA RÉPUBLIQUE OU VOIR MÊME DE LA FORME DE LA CONOSELA ( QUI ÉTAIT POUTANT PRÉSIDÉ PAR MARTIN MBEMBA, MEMNBRE DE L'OPPOSITION DE L'ÉPOQUE ), SASSOU NE PEUT GAGNER UNE ÉLECTION, MÊME AVEC SES CONGOLORWANDAIS OU CONGOLOZAIROIS, JAMAIS...

    BALA BA YAYA vendredi 8 décembre 2006, 18:57
    OUI, AUJOUJOURD'HUI, SI VOUS LUI DEMANDEZ UNE COMMISSION INDÉPENDANTE MAIS, IL VA VOUS LA DONNER SOUS LA FORME DE CELLE QU'A PRÉSIDÉE L'ABBÉ MALU MALU ET QUI A ENTRAINÉ L'ECTION DE JOSEPH KABILA, SASSOU N'EST-IL PAS SOUTENU PAR L'UE, CONTINUEZ ET VOUS VERREZ. aUJOURD'HUI, POUR FAIRE FLCHIR CE COBRA ET LUI ENLEVER SON VENIN, UNE SEULE CHOSE : LE BOYCOTT RÉEL DE TOUTES LES ÉLECTIONS SUIVI DES JOURNÉES MORTES, RAPPELLEZ-VOUS DE L'ATTITUDE DES TRAVAILLEURS ET DES ÉTUDIANTS ENTRE AOUT ET OCTOBRE 1990 ET SURTOUT DE L'OPPOSITION DANS LE FRONT DU REFUS FACE LA LOI SUR LES PARTIS QUE SASSOU AVAIT PROMULGUÉ LE 29 DÉCEMBRE DE LA MÊME ANNÉE ET, QU'IL A FINI PAR VOUS IMPOSER.
    POUR VAINCRE SASSOU, IL FAUT LE BOYCOTTER, C'EST LA SEULE ET UNIQUE ARME IMPLACABLE FACE À SES PARRAINS, C'EST COMME ÇÀ QU'IL AVAIT CÉDER FACE À LA RÉSISTANCE QUI AVAIT PARALYSÉ LE POOL, LA BOUÉNDZA ET LE NIARI...

    misobate vendredi 8 décembre 2006, 21:07
    A MONSIEUR AIMES JULES.
    DIRE QUE LE CONGO AUJOURD'HUI N'A PAS BESOIN DES ELECTIONS EST TROP SUICIDAIRE.
    EN TOUT CAS JE NE COMPRENDS PAS EFFECTIVEMENT CE QUE VOUS VOULEZ DIRE PAR LA. POURRIEZ- VOUS ETRES PLUS EXPLICITE?
    J'ATTENDS VOTRE REPONSE.
    A BIENTOT ET VIVE LE CONGO

    GODEFROY vendredi 8 décembre 2006, 21:07
    Comme le dit notre frère OKANGA, le boycott n'opère réellement que si l'environnement qui lui donne forme et sens parvient à prendre en compte les conséquences politiques qu'il implique. Ce qui est loin d'être avéré, en tout cas en l'état actuel de notre situation politique. J'entends par situation politique notre organisation au sein des dynamiques socio - politiques sans la visibilité de laquelle aucune entreprise n'est rentable dans la perspective que nous poursuivons: l'interruption de la ruine vertigineuse de notre destin collectif remis unilatéralement dans les rigides et rugeuses mains de sassou depuis 97. Malheureusement, jusqu'à présent, il est difficile d'anticiper le comportement de cet environnement face à une telle conjoncture. Mais comme je l'avais déjà dis, une exploitation coordonnée des deux stratégies (électorale et de désobeïssance) peut être une entreprise bénéfique si le peuple, via ses multiples instances de sociabilité, est sensibilisé sur l'opportunité de l'action, de sorte que l'action collective qui s'en suivra produise la paralysie de l'Etat, seul contexte susceptible de rendre audible notre cri de douleur auprès des instances habilitées à mettre le sujet congolais sur des agendas diplomatiques. FIN

    misobate vendredi 8 décembre 2006, 21:18
    A MON CAMARADE "LE DEMOCRATE"
    PARDON DE GRACE ARRETEZ VOS CONNERIES COMME CHICHI AVAIT DEMANDE DERNIEREMENT A SON POULAIN DENIS AU COURS D'UNE CONFERENCE DE LA FRANCOPHONIE.
    JE VOUS DEMANDE D'ETRE RAISONNABLE ET CONCRET. JE SUIS SURE QUE CELUI QUE VOUS SUPPORTEZ AVEUGLEMENT POURRA VOUS TRAITER AUSSI AVEUGLEMENT COMME D'HABITUDE.
    EST CE QUE VOUS POUVEZ UN JOUR ETRE PLUS CONCRET ET PRECIS AFIN D'ETRE APPRECIE MEME PAR CEUX LA QUI VOUS DENIGRENT?
    JE VOUS DEMANDE SEULEMET UN EXAMEN DE CONSCIENT ET FAIRE UN PETIT PAS EN ARRIERE DE VOTRE IDIOTIE ET LE TOUT IRA AU MIEUX.
    A BIENTOT ET COURAGE.

    Emmanuel Kouedi vendredi 8 décembre 2006, 21:30
    Tous ces écrits sont des bavardages académiques et inutiles. Tant que Sassou sera vivant (je ne dis pas , tant qu'il sera au pouvoir!), le Congo n'aura pas de paix et aucune solution de son développement et même de son indépendance véritable ne seront garantis et assurés. La solution du Congo passe donc par la solution que j'ai indirectement suggerée ci-dessus et que tout le monde comprend et que je ne veux pas dire clairement ici au risque d'être censuré par ce site. C'est ce que tout le monde pense très bas et que je dévoile assez haut ici. Sassou ne laisse pas de choix au peuple congolais, ainsi que son ami Chirac! Cette solution radicale est la seule qu vaille! Tout le monde est exaspéré par le mépris de ce Monsieur qui rélève desormais de la psychiatrie! Toute la reflexion doit donc être concentrée sur ce point afin de sortir notre pays de la honte et de la descente vers l'abîme ou notre pays plonge inéluctablement à cause de la démence de Sassou!

    cherie vendredi 8 décembre 2006, 22:30
    Mon cher GODEFROID, je reprend votre phrase: "Malheureusement, jusqu'à présent, il est difficile d'anticiper le comportement de cet environnement face à une telle conjoncture."...Voila, je l' ai toujours pensé. Mais c' est curieux que Djess qui propose d' entamer une démarche, celle de contraindre le dictateur à mettre en place une CENI et "À TOUT PRIX" soit aussi pessimiste. En effet, dans un article aussi ambitieux et à la hauteur des attentes des congolais en ce qui concerne le rassemblement des congolais pour "QU' À CE TOUT PRIX" le pouvoir de sassou soit défunt, il est surprenant que Djess pense encore à demander une CENI à sassou...Si "À TOUT PRIX" sera la lecture de la température de notre détermination, je ne vois pas pourquoi ne pas mettre ce "À TOUT PRIX" dans le compte de son départ du pouvoir...Ainsi, on aurait:
    1) Gagner du temps, 2 ans comme l' a dit mon cher Richard.
    2) Éviter toutes les tracasseries constitutionnelles pour venir à bout de la constitution de Sassou.
    3) Éviter de donner l' occasion à Sassou de se refaire une santé en 2 ans, car même si l' opposition gagne les élections 2007 Sassou aura tout l' exécutif avec lui, sans oublier le pouvoir judiciaire...

    cherie vendredi 8 décembre 2006, 22:30
    Le chemin est long, pourquoi économiser vos forces ? Pourquoi faire le travail à moitié lorsqu' on peut la terminer avec ce "À TOUT PRIX" ?
    Quant au boycott ou pas, je pense que le moment n' est pas venu pour se prononcer la dessus, mais toutefois, devant tout l' espoir que le peuple a placé sur l' opposition il sied de dire que: "SI SASSOU NE PERMETTRA JAMAIS UNE CENI POUR NE PAS PERDRE LE POUVOIR, POURQUOI PENSEZ-VOUS QUE L' OPPOSITION DOIT ACCEPTER SON DIKTAT POUR NE JAMAIS ACCÉDER AU POUVOIR AFIN DE SAUVER LE PEUPLE ?".

    Appolinaire KOULAMA vendredi 8 décembre 2006, 22:56
    Webmaster,

    Excusez-moi d'être hors sujet,

    Il y'a des malades inscrits sur ce site, il faut que Sassou parte pour faire du Congo, un pays civilisé, qui accepte les débats sur les médias publics ou privé. Il nous faut des organes des statistiques et d'analyses, des organes de sondage d'opinion.

    Le niveau de réflexion est très bas, et honte pour le Congo.

    Je redits ce que j'avais déjà dit, beaucoup s'arrêtent sur les constats, et par conséquent restent superficiels, en même temps leurs conclusions sont dépourvues d'analyses serieuses. Difficile de débattre dans ces conditions, car nous créerons que de l'incommunication.

    Constat 1: Lissoubas n'a rien construit à Dolisie
    Comparaison Constat 2: Sassou a construit un aérogare à Dolisie.

    Analyses sérieuses et poussées: zéro

    Et j'informe à tous que Sassou a plongé le Congo de plusieurs années en arrière que Lissoubas.

    Pauvres en esprit que sont les propangandistes.

    GODEFROY vendredi 8 décembre 2006, 23:14
    D'où tout l'avantage de soutenir cette opposition institutionnelle les rares fois qu'elle parvient à déranger par tonton KIGNOUMBA. Je sais aussi qu'octroie SASSOU en la laissant s'exprimer constitue un gain politique pour celui-ci, dès lors qu'il n'hésitera pas à prendre à temoin la communaté nationale et internationale sur la libérté politique de l'opposition. Or, il n'y a réellement liberté oppositionnelle que lorsqu'elle susceptible d'infléchir le cap d'un pouvoir. Ce qui n'est pas aussi une réalité chez nous. Je rappelle qu'une opposition n'est opérante que si elle est ACTRICE. Actrice désigne ici celui qui AGIT. Dans cette approche, la coalition des partis qui la composent doit être capable d'actions stratégiques. Mais pour qu'il en soit ainsi, l'action engagée par elle doit avoir des répercussions sur les processus politiques globaux, ceux du système politique. Autrement dit, le couple OPPOSITION -ACTRICE recouvre deux diemensions, l'une concernant la contribution de l'OPPOSITION - ACTRICE au système politique global et l'autre l'impact ou l'influence de cette contribution sur les résultats, donc le SORT du système: maintien ou trasformation. Malheureusement, elle ne pèse pas d'un iota.

    GODEFROY vendredi 8 décembre 2006, 23:16
    LIRE:

    ....Je sais aussi que LA LIBERTE que lui octroie sassou en la laissant s'exprimer...

    aimejules vendredi 8 décembre 2006, 23:32
    mr misobate
    le congo vient d'etre cite en exemple de dynamisme bancaire dans le dernier jeune afrique top finance.vous trouverez cela a la page 28. je ne peux que me rejouir d'un tel compliment .alors, pourquoi un processus electoral consommateur de temps et d'energie quand les resultats sont entrain d'etre obtenus.pourquoi?
    tenez une confidence connue que des "quatre" de l'upads, le groupe funeste des annees 90 compose de mberi moungounga...l'ambassade d'allemagne a brazzaville avait vertement tance mr lissouba suite a la dissolution capricieuse du 1er parlement de la democratie congolaise .il s'etait rapproche de cette ambassade en vue du refinancement de "ses" elections legislatives anticipees ( conosela et consort).il lui fut oppose une fin de non recevoir. je vous rappelle que le parlement lissoubiste fut arithmetiquement incomplet.ils n'etaient pas au nombre legal de 125 ces deputes.pour un caprice.voyez vous.les elections peuvent bien etre contournees.pour le progres du congo.

    Mbombo Mbua vendredi 8 décembre 2006, 23:42
    à BALA BAYAYA.
    Pour commencer, je ne sais pas d'où tu le tiens, mais à ce que je saches Sassou n'a jamais "cédé" sur une quelconque "résistance" du Pool, de la Bouenza et du Niari.

    Par contre, ton appel au boycott (qui ne donnera aucun résultat, en tout cas au Congo), s'apparente à une exhortation à "voter" Sassou.
    Il y a des bonnes raisons de se méfier de toi.

    On ne sait jamais avec VOUS les BALA BAYAYA. Sassou sait comment vous tourner et vous retourner. L'exemple de notre Nkoumbi national est plus qu'éloquent.

    nouny vendredi 8 décembre 2006, 23:45
    J'ai lu Miangouila Florian sur kimpwanza, franchement si c'est ceux-là qui composent l'opposition congolaise, il y a de quoi à avoir des doutes sur le départ immédiat du pouvoir, du génocidaire Sassou-nguesso. Avec une jeunesse corrompue, quelques infiltrés chez Ntoumi venus de la France(Bordeaux, Nancy et Créteil) à la solde de Pierre OBA donc de sassou-nguesso, il faut s'attendre à une pagaille ou plutôt à une course du ventre. Ceux qui tentent de corrompre les Ninjas à coup des millions fcfa pour prétendre les contrôler seront surpris. L'avenir nous le dira.

    GODEFROY samedi 9 décembre 2006, 00:15
    . AIMEJULES, tu ne vis pas avec ton temps. Tu es un vestige du passé. La démocratie n'a pas de prix. Je t'ai toujours fais remarquer que ta singularité est le fait de ta culture politique. Culturellement, tu es éligible pour un redressement éducatif en milieux carcéral. On vous enfermera dans une prison moins mal- propre que les geôles où vous aviez laissé autrefois croupir vos futurs complices de 97 du style GRAILLE. Et à l'intérieur, on vous obligera à lire, lire, relire, et comprendre l'humanité au XXI ème siècle. Oui la prison sera un mal nécessaire pour ceux de ton acabit. Tes soit - disantes prouesses bancaires, si elles sont avérées, ne sont vraisemblablement que les résultats d'une analyse purement comptable, à un moment donné, d'un tissu bancaire pourtant non opérationnel dans une économie inexistante. La vitalité d'un système bancaire se traduit dans les dynamiques économiques de son environnement: crédits commerciaux, soutien à l'industrie, à la construction, tout en étant capable de s'adapter à la sociologie des ménages locaux. Or, en dehors des nguessoïstes MONGOLIENS qui sont trop nombreux dans notre beau pays, aucun esprit fertile n'est capable de telles âneries.

    GODEFROY samedi 9 décembre 2006, 00:18
    lire:

    ....milieu carcéral....

    cherie samedi 9 décembre 2006, 00:24
    Malheureusement mon cher GODEFROID, DJESS n' est pas de votre avis dans votre vision d' OPPOSITION-ACTRICE lorsqu' il cite Démosthène : « Il y a des gens, disait-il, qui croient confondre celui qui monte à la tribune en lui demandant : que faut-il donc faire ? A ceux-là, je donnerai la réponse selon moi la plus équitable et la plus vraie : ne pas faire ce que vous faites actuellement »...DJESS est plutôt pour une OPPOSITION-PASSIVE peut-être tout en espérant qu' une mobilisation peut se faire sans sensibilisation. Pourtant, il est très audacieux, j' espère que ce n' est pas une question de couleur...En tout cas pas...Parce que le fond est toujours plus important que l' apparence. Qui est l' opposition ? Vous dites opposition institutionnelle, institutionnelle en pleine dictature, faites la balance des choses pour comprendre qu' elle est muselée.



    cherie samedi 9 décembre 2006, 00:25
    Vous êtes des opposants à ce régime, les Congolais ne suivent que Rfi au bled...Tenez ! Réagissez sur Rfi déjà :

    "Une occasion pour faire entendre nos voix muselées par la dictature:
    http://www.rfi.fr/radiofr/emissions/072/accueil_37.asp
    Désormais vous aussi avez la parole : tous les jours, 24 heures sur 24, vous pouvez nous laisser votre commentaire, votre réaction à ce qui se passe dans le monde sur notre répondeur 01 56 40 55 92 ou 00 33 1 56 40 55 92 si vous nous appelez de l'étranger. Nous diffusons vos messages tous les jours."...Bonne chance !

    Appolinaire KOULAMA samedi 9 décembre 2006, 00:44
    Godefroy,

    Lorsque vous dites: AIMEJULES, tu ne vis pas avec ton temps. Tu es un vestige du passé; vous l'épargner de son tribalisme cuvettois et ethnocentrique.

    C'est un garçon qui doit être instruit et cultivé, et choisit volontairement de ne pas s'inscrire sur la politique moderne de ce siècle, pour encourager une dictature.

    Je vous signale, dans une de ses interventions, il nous informe qu'il est époux d'une pooliste et il n'est pas contre le pool. Une autre de ses interventions, il traite que les pooliste ont pour ancêtre des ninjas, Matsoua André. Utiliser un héros qui n'a rien avoir avec la politique du Congo post-coloniale, cette confusion délibérée est pour ma part un acte purement et simplement tribaliste.

    Aimejules n'est qu'un propangandiste de M'pila et de sa tribu.

    le démocrate samedi 9 décembre 2006, 02:49
    Je suis totalement d'accord avec Aimé Jules quand il dit que les élections ne sont pas nécessaires pour le congo d'aujourd'hui.Mais je trouve que cette idée ne doit concerner que les présidentielles.Je le dis car les députés,les maires des villes et autres conseillers municipaux sont tenus de rendre des comptes au peuple et de solliciter très souvent sa confiance.Ce n'est que de cette façon qu'on les poussera à bien travailler.
    Vive le congo!

    Mbombo Mbua samedi 9 décembre 2006, 10:51
    " LES élections ne sont pas nécessaires pour le CongO", parce que VOUS en avez tout simplement PEUR. Peur de voir votre parent Sasou les perdre.
    C'est vrai qu'aujourd'hui, des élections sans tricheries chasseraient toute la mafia d'Oyo du pouvoir. Et VOUS, le "démocrate de l'Alima" et Aime la Connerie, en "bons démocrates", vous l'accompagneriez dans sa chute.

    Vous êtes la HONTE personifiée. Connaissez-vous un pays qui ne vit pas une dictature se passer des élections? Ceci est peut-être possible à Oyo, mais pas dans le reste du Congo où Sassou est OBLIGE d'accepter une Commission Electorale Indépendante s'il ne veut pas que le peuple lui fasse la guerre, celle qui mettra fin à sa dictature. QU'ON SE LE DISE!

    Robert POATY PANGOU samedi 9 décembre 2006, 10:59
    L' analyse est bonne. Mais la solution proposée n'est pas bonne.

    En effet, pour Denis SASSOU-NGUESSO le boycott est la solution qui le rassure sa reélection.

    La solution qu'il faut envisager est celle qui consiste à le contraire d'organiser les élections avec un fort pourcentage de participation des électeurs.

    D'où la nécessité de faire un nouveau recensement et inviter les électeurs à participer massivement et surtout que ces derniers ne se découragent pas.

    Voilà le seul moyen de faire partir Denis SASSOU-NGUESSO comme en 1992.

    NB : Avec un dictateur, le boycott n'a jamais été une solution.

    Pour lui, que les gens votent ou non, celà n'a pas d'importance.

    Car moins il y aura d'électeurs, mieux çà sera pour lui.

    Mwéné samedi 9 décembre 2006, 11:47
    Alors Mr le conseiller, que faites vous donc, toi et Kolélas, au coté de Sassou? Mais... je pensais qu'au Mcddi, militants et dirigeants buvaient la parole de Sassou comme du Ntsamba?

    hennerick samedi 9 décembre 2006, 12:45
    un soulèvement du peuple congolais comme d'aileurs l'exemple du peuple ivoirien contre la france le mettra hors état de nuire, le reste c'est du blabla ici.il faut que le peuple se conscientise et le mouvement naitra de partout au congo.les étudiants, les élèves ,les travailleurs et les retraités se mettront dans la rue et l'affaire sera close ,l'opportunuité sera donnée à l'opposition de taper très fort, il reste maintenant à cette opposition de trouver des stratégies, c'est cela la voie de sortie du congo. un leader fort pouvant affronter sassou avec le soutien du peuple congolais.


    aimejules samedi 9 décembre 2006, 13:37
    mr godefroy
    le constat d'une nette reprise des activites bancaires au congo n'est pas de moi.il a ete fait par des experts du groupe jeune afrique.je ne suis pas journaliste.je vous ai donne les references et la page.une mention speciale a meme ete adressee a la bdeac geree par mr georges dologuele en raison de ses bon resultats. les choses avancent. l'economie nationale est florissante.vous avez pour seule et unique source d'information sur le congo que le site mwinda.ce site avait jure par tous les dieux de l'information et de la communication de peindre le congo, ses institutions et surtout sassou nguesso en noir.libre a eux nous sommes des democrates, nous n'imposons rien aux gens. je vous informe qu'air france a confirme l'ouverture d'un vol cargo sur pointe noire avec prolongement sur rio de janeiro et buenos aires.un quatrieme vol passager est en negociation avec l'anac.si le commerce international se porte bien, comment peut il en etre autrement de l'economie globale.

    aimejules samedi 9 décembre 2006, 13:55
    mr djess
    j'ai personnellement apprecie votre article.il aurait ete parfait si franchement vous demandez a l'opposition congolaise de retirer leurs projets presidentiels.d'abord pour y faire quoi? n'est pas chef de l'etat qui le veut.il faut y etre destine.il faut un profil pour exercer une telle fonction. nous avons vu lissouba a la presidence de la republique.il aimait israel, gaza, jericho, tsahal...il appelait meme les intructeurs isrealiens de "gentlemen". hier j'ai beaucoup pense a mr bruno.il a dit qu'il n'etait pas de "l'opposition".franchement vivement.traiter des tueurs de "gentlemen" autant mieux quitter un tel homme et discuter avec celui la qui en depit de ses faiblesses parle union africaine, diplomatie, emplois en toute humilite.mr djess, nous avons vu kolelas a la mairie centrale.il chicottait les syndicalistes.en etat de droit il aurait ete poursuivi pour coups et blessures volontaires.sincerement, les opposant n'ont en principe plus rien a nous dire.c'est a eux d'apprendre aupres de nous.

    GODEFROY samedi 9 décembre 2006, 13:58
    KOULAMA, je comprends que tu optes facilement pour l'analyse "tribalistique" dans ton combat contre les gens de l'acabit d'AIMEJULES. Comme toi, je sais que l'affinité éthnique avec les acteurs centraux du dispositif mpila est déterminant dans cette aveugle allégéance à ce dernier. Mais nous avons la chance de naître dans une période où même de telles affinités sont conceptualisables avec l'analyse des sciences sociales à laquelle tu es pourtant un adèpte reconnu. N'est - il pas un phénomène social? Ne peut - on pas désigner ce phénomène en en cernant les déterminants sociaux et culturels, et, ainsi, mieux rationnaliser notre combat contre les pratiques qu'il génère? Je sais que l'analyse sociologique est toujours désanchantante. La réflexion a détruit les thèses génétiques qui imputaient les conduites humaines à la construction bilogique ou raciale des sujets à détruire, des thèses fatalistiques. Devant cette révolution intellectuelle, les tenants des anciennes doctrines, ceux qui légitimaient leur pouvoir de "TUER" sur la base des postulats biologisants se sont vus dépossédés d'un moyen de légitimation qui devrait dorénavant compter sur un autre pouvoir dont il n'avait pas la plus grande autorité: les sciences sociales.

    GODEFROY samedi 9 décembre 2006, 14:03
    En effet, durant des siècles, les postulats génétiques pour comprendre les pathologies sociales ou psychiatriques ont par exmple justifier des éliminations physiques au nom d'une détermination bilogique que la seule éducation ne pouvait soigner. Alors, notre arme contre de tels phénomènes restent avant tout la sensibilisation - action. AIMEJULES a l'avantage de naître dans une société ayant déjà été marquée par la sacralisation de l'être humain, qui bénéficie des droits, et doivent à ce titre jouir de toutes les protections possibles contre les gens de son acabit. Je ne suis pas un naïf qui croirait qu'AIMEJULES n'est éducable que par le seul discours. Mais étant, comme la majeure partie des gens de mwinda, un artisan contre la peine de mort, nous n'allons pas génétiser son comportement dans le but d'avoir des justifications pour le tuer. En revanche, nous devons le faire par la reprobation, la sensibilisation, l'éducation des plus fragiles, rejetter hors de la sphère publique les tenants de telles pratiques pour moraliser notre vie politique qui en a tant besoin. KOULAMA, mon méssage était plus profond que la seule référence aux sciences sociales. FIN

    Mwéné samedi 9 décembre 2006, 14:03
    Il n'y a ni économie ni commerce international qui vaillent pour le Congo, ce pays que Sassou et ses bandits de grand chemin pillent sans vergogne. Est-ce que la desserte Bzv-P/N-Rio de Janeiro apaisera la misère des Congolais? Ne venez pas distraire les Congolais par des blagues de mauvais goût.
    L'Histoire vous condamnera un jour, tot ou tard! Je suis pour le retour de la guillotine pour tous ses bandits, Sassou et sa famille regnante. On vous aura tot ou tard!

    aimejules samedi 9 décembre 2006, 14:13
    mr djess
    le peuple congolais n'est en aucun cas different des autres peuples d'afrique qui ont fait des grandes concessions a leurs chefs d'etat.les burkinabes aiment blaise compaore.les malgaches viennent de reelire mr ravalomanana en regrettant d'avoir ete dirige par le prof. albert zafy, le lissouba de l'ocean indien.les centrafricains se sentent tres bien avec françois bozize regrettant amerement la conduite du pays par le prof. ange felix patasse, le lissouba de l'oubangui.les togolais ont fait des fortes concessions a faure gnassingbe, pour demeurer dans la continuite de la paix.les gabonais marchent avec bongo depuis plus de mille ans.ils sont tranquilles.en quoi sommes nous differents de ces autres peuples.en quoi? le peuple congolais a fait d'importantes concessions a sassou nguesso, et il ya une nette congruence entre sassou nguesso et le peuple congolais.l'entente est parfaite.la comprehension est mutuelle.la communion est totale.les deux parties craignent une seconde separation et n'en veulent meme plus.

    cherie samedi 9 décembre 2006, 15:34
    Mon cher Aimé Jules,

    Vous raisonnez comme si tous ses chefs d' État africain n' avait pas des personne pour s' opposer à eux, visiter mon cher ami www.lemamba.org pour comprendre les choses en ce qui concerne le Gabon, il y a plus. Êtes-vous un démocrate avant tout ? Est-ce les dictatures Français africaines la solution que vous proposez pour pour l' Afrique ?...Savez-vous ce qui se passe chez Bozize: "UNE RÉBELLION", et au Tchad ?...Visitez www.lemamba.org pour comprendre ce qui se passe, pour aussi comprendre que les Congolais sont très tolérants avec votre Sassou.

    cherie samedi 9 décembre 2006, 15:35
    ...Françafricaines...

    cherie samedi 9 décembre 2006, 16:12
    Mon cher Djess,

    Referez vous de la CONEL en 2002 avant de vous précipiter à combattre le boycott des élections, croyez-moi, je ne suis pas pour le boycott et je ne me suis pas encore prononcé sur le boycott. Nous avons le devoir de mûrir nos réflexions avant toutes propositions...Sassou qui ne manquera pas de profiter de votre proposition en bon malin, se dira :"ÉTANT DONNÉ QUE L' OPPOSITION REFUSE DE BOYCOTTER, QUELQUES SOIENT MA DÉCISION SUR LA CENI, LES ÉLECTIONS ALORS POURQUOI UNE CENI PUISQUE CETTE OPPOSITION PARTICIPERA MASSIVEMENT ?"...En 2002, CHARLES ÉMILE APESSE fût choisi par Sassou comme président de cette CONEL, ce même CHARLES ÉMILE APESSE fût aussi choisi pour présider les séances du procès des disparus du beach...Connaissant ce que ces deux évènements ont révélés dans l' esquinte-ment de ce qui est juste, il est certain que vous mettre totalement entre les mains de Sassou en refusant précipitamment "le boycott" est suicidaire...Sassou ne manque de la suite dans les idées...Sassou est plus riche personnellement que jamais, et surtout il est averti suite aux élections 92.

    cherie samedi 9 décembre 2006, 16:13
    Sassou achète même ses opposants, il avait même apparemment acheté un des avocats des parents des disparus du Beach (à savoir Maître JEAN FÉLIX NKOUKA, car celui-ci se déclarait satisfait du verdict prononcé par CHARLES ÉMILE APESSE pendant que les parents des victimes, ses clients, criaient leur colère)...Sa puissance d' achat n' a pas d' égal...Sachez, Djess, qu' il pourra avoir d' autres enquêtes en ce qui concerne les disparus du Beach comme à Paris, mais concernant les élections 2007 que vous demandez précipitamment notre participation massive, il n' y aura plus de suite...Vous savez bien ce que LENGA PLACIDE est pour Sassou (Cour suprême) ou GERAD BITSINDOU aussi (Conseil constitutionnel)....Je pense simplement qu' il est trop tôt pour se prononcer là dessus, par contre "VOTRE À TOUT PRIX" est convenable.

    penemalela samedi 9 décembre 2006, 16:54
    Mwene vous écrivez :""Est-ce que la desserte Bzv-P/N-Rio de Janeiro apaisera la misère des Congolais ?"
    Ma réponse est oui ! Cette dsserte est fort utile pour Mwene lekubé, car elle lui permettra de vite aller se mettre à l'abri au Brésil où il a une belle villa et un compte copieusement garni pour se couler de beaux jours heureux. Et de préparer un retour triomphal sur des voix de Brazza pavées des os des populations congolaises ! Le brésil est assez stratégique,puisqu'il peu aussi y acheter les armes nécessaire pour mettre la pâté à tous les congolais qui oseraient lui faire barage pour accéder à son fauteuil à vie !
    Mwene Oyé ! oyé, oyé soutien !
    Mobomi booooooo ? Moko ! Moyibi booooo ? Moko !


    le démocrate samedi 9 décembre 2006, 17:29
    PENEMALOUATA NDZAKA façon TRÈS FACHÉ MOUYIRIKA!
    Est-ce que tu reflechis quand tu préconises le depart de Sassou pour le brésil où li aurait une villa(tout au moins d'après toi)?Là déja quand il s'est absenté pendant à peine 34 jours du pays pour des raisons sanitaires,presque tout le monde au pays était devenu très soucieux,et que devindra t-on s'il partait pour longtemps,et très loin au brésil en plus?Et en dehors de cela,qui assurerait cette lourde charge de président de la république?Mr,ne cherche pas à endeuiller le peuple congolais,il en a déja trop souffert.LA GUERRE N'EST PAS BONNE,c'est clair?
    Vive la démocratie à la congolaise!

    nouny samedi 9 décembre 2006, 17:52
    A Robert Poaty Pangou :

    Vous prenez des gens comme des cons. La grande participation à une élection ne garantie pas la transparence et n'a jamais chassé un dictateur du pouvoir. Je comprends que le boukoutage de ton chef Bernard KOLELAS ne suffit pas. Il vous faut des élections pour mettre en place une assemblée nationale PCT-MCDDI pour faire croire à l'opinion que c'est la nouvelle majorité au Congo. Votre mission est de tenter à manipuler les gens, mais cela ne fonctionne pas, pour une raison très simple que ton chef Bernard KOLELAS et son allié, le génocidaire Sassou-nguesso ne sont plus crédible vis à vis du peuple Congolais. Nous chasserons Sassou-nguesso et ses complices du Congo par tous les moyens. Vous serez surpris.

    le démocrate samedi 9 décembre 2006, 18:19
    Nouny!
    Je t'approuve dans ta démarche qui consiste à soutenir l'idée de l'abstention totale des candidats de l'opposition à toutes les élections à venir.Ce sera un moyen pour les forces Otsouémbistes de la raison d'être plébiscitées comme c'était le cas en 2002.Je souhaite même que le président Sassou soit l'unique candidat aux présidentielles.Mais pour crédibiliser ses échéances,il pourra créer un candidat tiers qui jouéra à son compte uniquement dans le but de crédibiliser les élections.

    Mbombo Mbua samedi 9 décembre 2006, 18:54
    Eh! le démocrate de l'Alima là!

    Tu t'es vu quand tu es CON?

    Mbombo Mbua samedi 9 décembre 2006, 18:57
    au Démocrate d'Oyo,

    Si tu traites ta femme comme tu raisonnes sur Mwinda, ne t'étonnes pas d'être COCU.

    le démocrate samedi 9 décembre 2006, 19:00
    Milou,notre chien au gros nez!
    Tes sales manières nous poussent à donner un CDI à Sassou pour le poste de président de la république.

    BALA BA YAYA samedi 9 décembre 2006, 19:52
    AH, BALA BA YAYA! MBOMBO MBUA N\\\'A RIEN POUR COMPRENDRE, RIEN ET, JE PENSE QU\\\'IL FAIT PARTIE DE CES ENFANTS QUI NE CONNAISSENT PAS L\\\'HISTOIRE DU CONGO. SASSOU, MON CHER PETIT EST UN VÉRITABLE TIGRE EN PAPIER QUI NE PEUT QUE FLÉCHIR PAR LE BOYCOTT ET, JE PÈSE BIEN MES MOTS. POUR LE DÉMONTRER, JE REVIENS SUR SA LOI SUR LES PARTIS POLITIQUES DU 29 DÉCEMBRE 1990 QUE L\\\'OPPOSSITION DE L\\\'ÉPOQUE AVAIT REFUSÉ, SASSOU A CÉDÉ. MÊME SI BOKAMBA DE LA CSC N\\\'EST PLUS LE MÊME, C\\\'EST BIEN PAR LA GRÈVE QUE LE PEUPLE AVAIT FAIT FLÉCHIR TON SASSOU. ET POUR TERMINER, LA RÉSISTANCE DU POOL, LA BOUENDZA ET DU NIARI AVAIT BIEN FAIT FLÉCHIR LE COBRA QUI AVAIT FINI PAR NÉGOTIER PAR L\\\'INTERMÉDIAIRE DE SON BEAU FILS DE BONGO QUI A SOUDOYÉ DES GENS DE PEU DE VALEUR COMME LES BOUESSE ET CONSORT...SASSOU AVAIT BIEN COURBÉ SON ÉCHINE. AUJOURD\\\'HUI, JE DIS ET JE LE RÉPÈTE QUE LA SOLUTION C\\\'EST LE BOYCOTT SUIVI DES JOURNÉES MORTES...

    misobate samedi 9 décembre 2006, 20:42
    A messieurs Aime jules et Democrates.
    En tout en vous lisant ce que vous proposez sur ce site, je me retrouve avec mon cousin qui est dans cette foret equatoriale dont la scolarisation ne lui avait rien donne. Je vous en felicite parce que vous vous exprimez tant bien que mal en francais qui est la langue de moliere et autres. Malheureusement votre analyse de la situation socio-economique de votre pays vous echape totalement. En effet j'ai compris dans quel context vous vous trouvez. Et un ami m'a souffle que vous etiez venus au cours de "Yaka noki noki" des annees 70, je pense que vous vous en souvenez tres bien.


    penemalela samedi 9 décembre 2006, 21:53
    Démonlèche trou par trou, vous écrivez : "Est-ce que tu reflechis quand tu préconises le depart de Sassou pour le brésil où li aurait une villa (tout au moins d'après toi)?Là déja quand il s'est absenté pendant à peine 34 jours du pays pour des raisons sanitaires,presque tout le monde au pays était devenu très soucieux,et que devindra t-on s'il partait pour longtemps,et très loin au brésil en plus?Et en dehors de cela,qui assurerait cette lourde charge de président de la république?Mr,ne cherche pas à endeuiller le peuple congolais,il en a déja trop souffert.LA GUERRE N'EST PAS BONNE,c'est clair?" C'est à Mwene Lekube qu'il faut donner des leçons de morale. Le moment est peut être venu de lui dire que tous les morts qui ont pavé son parcours présidentiel de ses débuts jusqu'à nos jour n'auront servi à rien mis à part son souci d'être président à vie. Comme la vie appartient au grand architecte qui ordonne toutes choses, nous sommes tous mal barré car le seul CDI dont nous sommes tous sûrs a pour salaire quatre bouts de bois.
    Je te souhaite bon appétit, on ne parle pas la bouche pleine même de ngoki et de tilapia ! A défaut d'être intelligent soyez moins mal élévé. Ne vous mouchez pas avec le linceul des disparus du beach !

    penemalela samedi 9 décembre 2006, 21:58

    Vous parlez de tout le monde qui était soucieux, c'est vrai car il s'agit du petit monde qui est inscrit à la mangeoire ou la banque alimentaire de Mwene Lekubé. Il était très inquiet à l'idée de manquer de bécquée. Il ne savait pas s'il fallait se sauver maintenant ou pas. Préparez votre valise, n'oubliez pas de choisir un pays qui n'extrade pas ses demandeurs d'asile. Tout va aller très vite mondémonlèche trou par trou !
    Bon appétit ! On ne se mouche pas avec les serviettes de table de Mwene, on ne regarde pas dans l'assiette de son voisin !

    le démocrate samedi 9 décembre 2006, 22:10
    PÉNEMALÉLOUATA culotte,tu n'as fait que reproduire ce que j'ai dit sans rien proposer au peuple Mr.Un discours bidon plein d'imprécations non productives.À moins que tu me dises que tu es là seulement pour t'amuser comme à l'époque où tu dansais le mouyirika à bacongo,sinon le but que tu t'es fixé(le départ d'Otsouémbé)ne se réalisera jamais,d'autant plus que mon frere et ami Willy est déja près pour la succéssion en cas d'aggravation de la hernie.

    penemalela samedi 9 décembre 2006, 22:25
    Démonlèche trou par trou,
    vous écrivez "mon frere et ami Willy est déja près pour la succéssion en cas d'aggravation de la hernie."
    Très sérieusement qu'est-ce que vous nous préparez ? le coup d'Eyadema ?
    Je pense qu'il serait plus sage pour vous de faire votre valise pour vite aller au Brésil ou dans un pays qui n'accepte pas d'extrader ses demandeurs d'asile ! Il faut aussi choisir un pays qui accepte de convertir les CFA que vous aurez embarqué ! Bon appétit démonlèche trou par trou !
    On ne parle pas la bouche pleine, on ne se mouche pas avec le linceul des disparus du beach ! Au fait démonlèche trou par trou le vol Ollombo/ Rio de Janeiro au Brésil ça fait combien d'heures de vol ? Et dire que tu dois devoir quitter ton 4/4 et ta minimini du quartier et être contraint de vivre dans l'anonymat pour ne pas être repris ? Comme tonton Sadame Hussein dans un trou de souri sous un manguier !!!!

    aimejules samedi 9 décembre 2006, 22:45
    mr misobate
    nous sommes sur l'eventualite au demeurant plausible du boycott des elections prochaines par l'opposition.ne me parlez pas de 1970.je n'ai pas eu mon travail par l'entregent d'une quelconque formation politique.je ne suis meme pas a brazzaville.je suis dans la region des grands lacs.j'ai fait mon troisieme cycle en france.j'y avais fait plusieurs stages. j'avais ete recrute en france puis envoye ( via geneve) dans la region des grands lacs pour complement d'effectif.les congolais serieux vous diront que c'est une pratique courante des entreprises europeennes que d'envoyer certains agents en afrique.alors de grace, ne me parlez pas de yaka noki noki. en plus en 1970.je n'ai meme pas 40 ans! mr je rappelle mon avis.l'opposition doit carrement s'en aller. sassou aime le congo.le congo aime sassou.ils sont ensemble.de grace, ne separez pas ce que Dieu a unit.la conference avait commis ce grand peche en les separant.elle est a jamais coupable de tout ce qui s'est passe de 1992 a 2004.laissez ce "couple" tranquille.

    penemalela samedi 9 décembre 2006, 23:09
    Aimesuceboulesjulesducon,
    vous prétendez avoir fait des études en Europe et vous soutenez le bilan calamiteux d'un chef de milice ramené au pouvoir à la faveur d'une sieste armée dans les bagages des angolais, rwandais, tchadiens et autres zaïrois de la DSP de Mobutu. Lequel cobra arborait l'abacost de Mobutu le jour où il est entré dans Brazza en enjambant les cadavres des congolais morts pour son goût sans partage du pouvoir ,
    Vous défendez
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :