• LA FRANCE-LES VIDEOS QUI ACCUSENT

                        

                          LES VIDEOS QUI ACCUSENT

     

     

    Depuis l'independance du Congo en 1960, l'action de la FRANCE envers notre pays a toujours été controversée. Cette serie de vidéos nous édifient sur ces pratiques d'un autre âge, à travers lesquelles, la puissance colonisatrice n'a jamais abandoné le moindre pan du pays , pourtant independant.


     On comprend ainsi, comment Pierre ANGA fu assassiné dans la forêt d'Ikonongo par SASSOU. Or chose grave, comme en Côte-d'Ivoire Avec Laurent GBAGBO, il fut arrêté par les troupes françaises stationnées au Gabon.

     

    On voit comment Jacques FOCCART, qui maîtrisait déjà tous les rouages de la Françafrique, décidait de vie ou de mort d'un nressortissant de ces pays, sans même en aviser à De GAULLE

               FOCCART contre FULBERT YOULOU                 

     

    FOCCART Gouverneur de l'Afrique

    La décolonisation reste en France un sujet délicat, voire tabou surtout lorsque l’on aborde la délicate question des Indépendances.


    Foccart y a joué un rôle de première importance pendant près de 35 ans, en France beaucoup l’ignorent car à droite comme à gauche, l’omerta de la classe politique sur les affaires africaines était suffisamment solide pour que l’on ne puisse pas trop fouiller.
    Pour sortir de l’ombre ce personnage historique, Tourbe n’a pas dressé un portrait à charge. Au contraire, il décortique les multiples facettes de l’homme qui s’est engagé sans compter dans la mission que lui a confié De Gaulle. C’est le portrait d’un personnage hors norme, controversé et mystérieux.

    L’artisan de la françafrique

    La françafrique n’existerait pas sans Foccart. Homme de l’ombre des présidents De Gaulle, Pompidou et Chirac, c’était le « Monsieur Afrique » de l’Elysée, l’homme qui organisa un vaste réseau mystérieux entre la France et ses anciennes colonies dès les premières indépendances en 1960.

      Foccart manipulateur

    Foccart sera toujours fidèle à De Gaulle et incarnera le Gaullisme auprès de Pompidou et Chirac dans la politique africaine de la France.


    « Foccart est, pour les Africains, le bras droit de De Gaulle, presque De Gaulle lui-même ».

    Derrière l’action de Jacques Foccart se dresse tout un réseau d’amis ressemblant à une véritable entreprise familiale. Il aimait l’Afrique, son terrain de jeu. Jouant de son influence, il n’était pas rare que dans les murs de sa villa Charlotte à Luzarches (France) surnommée La case à fétiches, il accueille bon nombre de clans familiaux africains. Il fit et défit les chefs d’Etats, plaça Bongo à la présidence du Gabon ou Bokassa en Centrafrique. Un vrai marionnettiste qui forcerait l’admiration de n’importe quel agent secret…. Sans enfant, marié à une femme qui partageait sa passion africaine, Jacques Foccart affichait sa totale disponibilité et entretenait des rapports fusionnels avec ses amis africains. « La françafrique » imaginée par Houphouët-Boigny lui servait de terreau nourrissant son histoire, celle d’un néo-colonialisme paternel.

    En 1974 Giscard s’en sépare. Mais les présidents et politiques français ne pouvent s’en passer au point qu’en 1986, Chirac - alors 1er ministre de Mitterrand - le réintroduit comme conseiller. En 1995, lors de l’élection présidentielle du même Chirac, Foccart se fait installer un bureau au 14, rue de l’Elysée, faisant ostensiblement de l’ombre à la cellule officielle, sis au n°2 de la même rue. Chirac prenant à son égard la posture de « fils spirituel »

    Il incarnera le néo-colonialisme français jusqu’à sa mort, en 1997. Une séquence très symbolique où l’on voit Foccart à l’aéroport Houphouët-Boigny d’Abidjan, entouré d’une myriade de politiques français venus assister aux obsèques du défunt président, montre à quel point il fut un des hommes les plus influents de la République. Un vrai mythe.

     

    LA FRANCE DANS L'ASSASSINAT DE ANGA

     

     

     

    FOCCART REFUSE DE RENDRE LE TABLIER - AFFAIRE BOKASSA

    LA FRANCE  NE LÂCHE PAS L'AFRIQUE-LA Fin de MOBUTU



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :