• <o:smarttagtype namespaceuri="urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" name="PersonName"></o:smarttagtype><o:smarttagtype namespaceuri="urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" name="PersonName"></o:smarttagtype><xml><w:worddocument><w:punctuationkerning><w:validateagainstschemas><w:compatibility><w:breakwrappedtables><w:snaptogridincell>                                            
                                                                           </w:snaptogridincell></w:breakwrappedtables></w:compatibility></w:validateagainstschemas></w:punctuationkerning></w:worddocument></xml><xml><w:worddocument><w:punctuationkerning><w:validateagainstschemas><w:compatibility><w:breakwrappedtables><w:snaptogridincell>                     </w:snaptogridincell></w:breakwrappedtables></w:compatibility></w:validateagainstschemas></w:punctuationkerning></w:worddocument></xml>
    <xml><w:worddocument><w:punctuationkerning><w:validateagainstschemas><w:compatibility><w:breakwrappedtables><w:snaptogridincell>

    L’attitude équivoque de l’opposition congolaise, parlons-en  sans ambages  !<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    C'est un truisme de dire que le Congo est un pays béni des Dieux avec des ressources naturelles abondantes, c’en est un autre de  se résoudre à accepter qu’on y trouve sans conteste,  l’opposition la plus sclérosée d’Afrique. Comme de coutume,  Sassou s’applique à user patiemment des intrigues pour esseuler les vrais acteurs de ce moment historique que devrait être  l’Alternance. «Presque toujours en politique, les résultats sont contraires à la prévision», Chateaubriand, cette sommité des Lettres françaises avait bien raison. Les M’Poungui, Kinfoussia, Mathias Dzon, NGouolondélé qui devraient être les piliers incontournables de l’Alternance au Congo sont tous chassés du paquebot comme des malpropres. A croire qu’en dehors de lui, tous des chenapans ! Tous des malhonnêtes ! Tous des bonimenteurs d’utopie ! Ils plaident tous pour la détresse du peuple, pourtant souverain.

    <o:p> </o:p>

     L’arbitraire reprend ses droits et le citoyen  lambda semble retourner à ses propres vomissements car « l’homme des masses »  reste environné d’une engeance composée de grands vautours-pilleurs insatiables qui ont fini par décharner la carcasse du Congo.

    <o:p> </o:p>

    Il y a peu, à travers une de mes livraisons, je m’interrogeais : « Où est donc passé le plan B de l’opposition congolaise ? ». Je venais de jeter un véritable pavé dans les douves de la politique congolaise pour tenter de dessiller nos compatriotes sur l’attitude équivoque de notre opposition.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    C’est  donc avec une saine colère que je prends une fois de plus  ma plume  pour m’élever  contre  notre opposition qui ne cesse de se coucher  devant la kyrielle de  dénis de droit  que régime de Sassou lui inflige chaque jour.

    <o:p> </o:p>

    Etre opposant  est un état d’esprit, qui suppose  une certaine  attitude qui allie   prédispositions au sacrifice et sens de responsabilité. L’ascèse  ou autres affres  sont des ingrédients qui non seulement, tonifient un combat, mais lui donnent un véritable  sens .  Le Matricule 46664  de Robben Island, l’illustre Nelson MANDELA, après 27 ans de privation de liberté,  a forgé ce mythe qui a fini par sonner le glas du redoutable régime de l’apartheid.

     

    Est-il besoin de rappeler que, depuis le retour de Sassou au pouvoir par la force des armes ; nous vivons dans une des dictatures les plus répressives au monde où le simple droit de manifester pour exprimer son mécontentement est dénié au peuple et où sévissent l’injustice qui affaiblit les plus vulnérables, la corruption qui plonge les plus pauvres dans le dénuement le plus total, les rendant incapables de se soigner lorsqu’ils sont malades ou simplement incapables de nourrir et d’éduquer convenablement leurs enfants ?

    <o:p> </o:p>

    Le peuple congolais attend de l’opposition un leader qui se prononce sur les questions essentielles, qui l’éclaire, demeure constant dans ses prises de positions, qui ne tergiverse pas et qui s’est doté de cet art combinant les actions  visant sa marche inéluctable vers le  pouvoir. Aujourd’hui, si celui-là existe, il doit certainement lui manquer des agents capables de porter son projet et d’assurer l’extension de sa pensée.

    <o:p> </o:p>

    L’accumulation des faits qui procèdent d’une funeste intention à vouloir coûte que coûte laminer l’opposition ne fait plus de doute ; l’opposition doit-t-elle y prêter le flanc ?

    <o:p> </o:p>

    Depuis la marche du 15 juillet 2009, suite au désastre électoral avec 5% de taux de participation, Sassou prend un malin plaisir  à  déstabiliser l’opposition. Les principaux leaders ont été harcelés, assignés à résidence pour une enquête sans fondements. De même, certains qui devaient présider une réunion du Front à Dolisie ont été refoulés à l’aéroport Maya-Maya sous prétexte qu’ils étaient interdits de quitter Brazzaville. Mais de quelle enquête parle-t-on quand l’auteur du coup de feu et la victime sont connus ? 

    <o:p> </o:p>

     Mais pourquoi diable se rendent-ils à de telles convocations quant on sait qu’il n’existe pas de justice au Congo ?  La mobilisation des militants de M. DZON lors de la dernière convocation était peut être de nature à engager ce bras de fer  pour maintenir cette  dictature sous pression. Malheureusement, Maître Malonga, dans une interview pathétique, caresse le pouvoir de Brazzaville dans le sens du poil en limitant  le combat de l’opposition aux simples revendications restées vaines depuis belle lurette : l’eau, l’électricité, la santé etc… Une attitude déconcertante qui consiste à reconnaître à Sassou une victoire volée au peuple congolais, sur fond d’apéritif aux contours douteux que leur aurait offert Aimé Emmanuel Yoka.  C’est ahurissant !

    <o:p> </o:p>

    Deux affaires ont défrayé la chronique  et sont contre toute attente, écrasées par la chape de plomb de ce pouvoir. Le  peuple se sent trahi, abandonné par ceux sur qui il pouvait compter. Doit-on comprendre que le passé pctiste qui hante la plupart de ces leaders de l’opposition,  plomberait  leurs ardeurs par peur de perdre leur confort douillet ?

    <o:p> </o:p>

    Quel est le rôle de l’opposition qui se calfeutre dans un mutisme quand un paisible citoyen, Mangala Sabin Lucrèce a été entrainé dans les geôles  de NDengue qui, avec l’appui du Colonel Obara et la complicité d’un Lieutenant et de deux sergents lui ont fait boire de l’eau de javel ?  En dépit  d’une dégradation de sa santé( il vomit régulièrement du sang et du pus),  rien n’est fait pour porter cette affaire à l’opinion nationale et internationale. La communication, l’axe central du pouvoir reste l’apanage de Mpila  et l’opposition dans ses errements a totalement démissionné.

    <o:p> </o:p>

    Le cas du Général MBaou  jusqu’alors,  illégalement  détenu à <st1:personname productid="la Maison" w:st="on">la Maison</st1:personname> d’Arrêt de Brazzaville, n’émeut personne outre mesure .

    <o:p> </o:p>

    En dehors des cérémonies à la gloire «  du grand timonier », aucune marche de protestation n’est  autorisée dans une dictature. C’était vrai en Guinée, à Madagascar, au Kenya etc.  Des vrais opposants le savent, un rapport de force se crée et s’aménage.  Au lieu de cela, notre opposition s’est conformée sans peine à   cette espèce d’avilissement. Depuis 2002, elle participe à des élections  même quand elle ne se fait pas d’illusions sur la transparence et la crédibilité des scrutins. De qui se moque –t- on ?

    <o:p> </o:p>

    L’opposition doit prendre ses responsabilités. Elle doit travailler à se ménager un parcours  héroïque et digne dans l’Histoire. En définitive, on ne trompe pas l’Histoire ! On se bat contre, ou, lâche, on se tait, et on se résigne à en être l’esclave.

    <o:p> </o:p>

    Djess dia Moungouansi<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Le blog de Djess

    http:/demainlecongo.oldiblog.com

     

    <o:p> </o:p>

    <xml style="font-family: Courier New,Courier,mono;"><w:worddocument><w:punctuationkerning><w:validateagainstschemas><w:compatibility><w:breakwrappedtables><w:snaptogridincell></w:snaptogridincell></w:breakwrappedtables></w:compatibility></w:validateagainstschemas></w:punctuationkerning></w:worddocument></xml>

    <o:p> </o:p>

    </w:snaptogridincell></w:breakwrappedtables></w:compatibility></w:validateagainstschemas></w:punctuationkerning></w:worddocument></xml>

    votre commentaire